Northern Kingdom

Malgré ces années de paix, ne devrions nous pas attendre la fin de ce monde meilleur ?
 

Partagez|

“Aujourd'hui, je suis reine. Autrefois j'étais libre.” - Feti'a

avatar
Feti'a
Ila (monnaie) : 1000
Messages : 1
Exp : 50
Date d'inscription : 11/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: “Aujourd'hui, je suis reine. Autrefois j'étais libre.” - Feti'a  Lun 12 Juin - 21:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Feti'a

Feti'a

“Aujourd'hui, je suis reine. Autrefois j'étais libre.”
Victor Hugo

  • nomFeti'a
  • surnomOn ne surnomme pas la reine.
  • sexeFemelle
  • âge37 ans
  • lieu de naissanceDans la campagne du royaume
  • racePanthère des neiges
  • métierReine
  • groupeFamille royale
  • familleRaat : conjoint
    Nokomi : fille
    Matua : Père
    Pö : frère
    et pleins d'autres liens si l'inspiration nous le permet! ♥
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

caractère

clique pour voir à qui tu as à faire

Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
Nous ne demandons pas de rédaction pour cette partie, uniquement des adjectifs. Toutefois rien ne vous empêche de rédiger si le cœur vous en dit.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

physique

clique pour voir à quoi je ressemble

Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
Ici c'est à votre convenance. Vous pouvez rédiger si le cœur vous en dit, ou bien juste citer ce que votre personnage à de différent par rapport aux autres ou bien même ne mettre qu'une image.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

histoire

clique pour découvrir ce que j'ai vécu

Je suis une reine. Je me dois de porter ce titre et cette couronne avec fierté. Ce magnifique titre m'a été offert sans que j'en puisse deviner la couleur. Il s'est supposé à moi, murmuré à mon oreille, adressé par le vent. On ne m'a pas poussé à la royauté, cela n'a été qu'un amas de circonstances et de sentiments. On rêve tous d'amour, de gloire, de courage, d'histoire à n'en plus dormir, à en faire pleurer, à en faire sourire.  Ainsi est faite ma vie libre et jeune.   Je m'appelle Feti'a, et aujourd'hui je suis reine. Autrefois j'étais libre.

****

Un beau soir de printemps -saison phare des naissances, une panthère des neiges était allongée dans l'herbe haute des champs au cœur de la campagne appartenant au royaume. La féline commençait le travail de la mise bas, seule.  Elle avait décidé de s'isoler. Mais était-ce réellement son choix? Quoi qu'il en soit, les deux petits purent profiter de la clarté de leur première nuit pour découvrir les étoiles. Ainsi leur mère s'inspira de langues anciennes pour nommer la femelle Feti'a -qui correspond aux étoiles, et le mâle Pö -image de la nuit. L'une avait le portrait craché de sa mère, une fourrure blanche tachetée, et l'autre ressemblait tant à son père; un pelage noir d'ancre.

Après s'être remise de cette épreuve, la mère les lava et les laissa se reposer la nuit. Très tôt le lendemain, elle se dirigea vers la capitale, les deux nourrissons dans la gueule, bercés par les mouvements de tête de leur mère qui marchait. Elle semblait emprunte d'une profonde tristesse, ses yeux vitreux et sa démarche énergique mais irrégulière dépeignait son chagrin. Bien heureusement elle ne croisa personne. Elle se dirigea avec discrétion vers le quartier des nobles. Elle trouverait ici la panthère qu'elle cherchait. Peut être animé d'un presentiment, il l’attendait déjà. Qu'il était beau, le pelage brillant de santé, les yeux pétillants, la gueule entrouverte pour ne perdre aucun des souvenirs de cette rencontre. Lorsqu'il vit les deux petites boules de poils ballottées par la marche de leur mère, il écarquilla les yeux, remplis de bonheur. Il galopa jusqu'à sa chère et tendre, l'amour de sa vie, celle pour qui il voulait tout donner. Il la regarda déposer les deux petits à ses pieds. Elle ne le laissa pas déguster plus longtemps ce délice, elle mit un terme à son bonheur, à son euphorisme de les revoir -tous, réunis.

" Je ne resterais pas, Metua, je ne peux pas rester ici. Tu sais pourquoi je suis revenue et pourquoi nos chemins doivent à nouveau se séparer. Nous ne sommes pas du même monde, tu appartiens à la haute société de ce royaume, tu as des responsabilités que je ne peux te détacher. C'est ton devoir, c'est tout. Je ne suis qu'une fille du peuple, tes parents ont raison. Je n'aurais pas du m'approcher de toi, mais avant même que je puisse m'en rendre compte, j'attendais déjà des petits de toi. Alors je reviens. Je suis certaine qu'ils auront une vie magnifique à tes côtés, que tu sauras répondre à leurs besoins bien mieux que ce que je pourrais espérer leur apporter s'ils restaient avec moi. Je ne t'oublierais pas mon beau Metua. "

Sans un mot de plus, elle embrassa le grand mâle et ses deux enfants, et disparus, laissant couler ses larmes dans sa galopade.

****

" Coucou! tu veux jouer avec moi? "
La petite panthère des neiges n'avait plus rien d'un nourrisson, et pourtant elle était si loin de l'âge adulte. Cet entre-deux où l'innocence de la jeunesse laisse place à l'impétuosité des sentiments. Les caractères s'affirment, et d'une certaine manière, c'est le commencement, long et complexe, de la personne qu'elle sera plus tard.

" Non Feti'a, tu n'as plus l'âge de jouer! vas donc travailler avec ta gouvernante tes manières... " Le mâle sombre roula des yeux. Feti'a fit de même.

" Je ne comprends pas ce que tu reproches à mes manières... Tout un charabia pour si peu! Faut arrêter de se prendre la tête rho. "  Frustrée et agacée, la petite féline quitta la pièce, laissant son père dans ses pensées. " Tu tiens vraiment de ta mère... " Cette remarque eu le dont d'agacer d'avantage sa fille.  Bon Ok elle appartenait à la noblesse mais franchement, à quoi bon ces courbettes, ces manières? Ce n'est utile qu'à plaire, or Feti'a estimait qu'elle ne pouvait pas s'épanouir en n'était pas elle même; pleine de fougue, de soif d'aventure et de monstres en tout genre à débusquer. Elle voulait explorer! Faire des farces et profiter de la vie! Depuis toujours elle avait été protégée, reclue dans ce royaume avec son frère. Et elle ne rêvait que d'une chose, prendre la poudre d'escampette et découvrir le véritable monde.

Elle remerciait son père de tout ce qu'il avait fait pour elle et son frère, après tout élever des petits comme eux seul n'avait vraiment pas du être simple. Il parlait rarement de maman, mais les rares fois où il racontait leur histoire, l'émotion le prenait et lui coupait la gorge. C'était émouvant. Il parait qu'elles se ressemblaient comme deux gouttes d'eau. Les deux petits auraient aimé la rencontrer.

En sortant de la tanière, Feti'a découvrit Pö. Le beau mâle lui sourit, et sans même échanger un mot, ils partirent dans les tréfonds du royaume, à la recherche de nouvelles planques à débusquer ou de secrets à écouter. Cela rendait leur père dingue, mais ils aimaient bien trop cela pour s'arrêter! La plupart de leur temps se résumait à leurs séances d'éducation avec la gouvernante ou à bien se tenir lors de cérémonies importante dans le chateau de la famille royale, super l'ennui... Mais bon, ils jouaient le jeu alors leur père les laissaient plus tranquille sur leurs temps libres.

Voilà à quoi se résume la sympathique enfance de Feti'a.

****

"Pendant un instant, j'ai touché les étoiles. Enfin c'était peut-être le ciel. Mieux encore c'était la Liberté. Non, simplement le Bonheur , le bonheur d'être là. Le bonheur d'être deux"

Les deux boules de poils avaient grandi. Feti'a et Pö arrivaient désormais à la fin de leurs années d'adolescents et allaient bientôt devoir faire face à la dure réalité de la vie. Et ce tournant dans leurs existences prit une forme que l'on préférerait éviter pour soi.

Durant toute leur enfance les petits adoraient partir à l'exploration de la capitale quand leur père avait le dos tourné. Ils en connaissaient désormais les recoins même les plus sombres.. Tout du moins de la plupart des recoins les plus sombres. Mais, comme tout ado qui se respecte, Feti'a a voulu repousser ses limites, et Pö l'a suivi dans cette folle aventure. C'est ainsi qu'à leurs 17 ans passés, les deux panthères quittèrent la capitale sans un mot, désertant vers des contrées qui leur étaient inconnues, des terres lointaines du royaume.

La sœur avait toujours rêvé d'exploration du monde, et le frère d'aventures et de monstres à découvrir. S'ils avaient su...

Les deux panthères quittèrent donc discrètement le cocon familial et partirent. Animés par la fougue et la jeunesse, ils partirent dans une direction quelconque. Ils avaient étudié la géographie du Royaume, mais de là à lier le théorique à la pratique... il y avait bien plus qu'un simple pas. Initialement dirigés vers la vallées aux monstres, les deux jeunes finirent rapidement par s'égarer. Sans réellement le savoir, ils se dirigèrent vers les terres méridionales. Malgré l'insistance de Pö, Feti'a ne voulait pas demander leur chemin aux gens de voyage. Après tout il pouvait s'agir de nobles en vadrouille pour le roi ; il les reconnaîtraient aussitôt et bye bye les frissons et les monstres. Non. Feti'a ne pouvait pas se résoudre à cette fin. Elle voulait explorer, et elle aimait ça. De village en village, ils se déplaçaient discrètement. Les paysages, d'abord humides et verdoyants, devinrent secs et rocailleux. Ils purent découvrir de nouvelles espèces animales, de nouvelles contrées, et avec elles leurs cultures et leurs peuples. Il ne s'agissait pas de cette bourgeoisie qui régnait à la Capitale, mais bien des piliers de celle ci, toutes ces petites fourmis qui veillent au bon fonctionnement des privilégiés.

Seuls et exilés, Feti'a et Pö étaient plus proches que jamais. Chacun comptait sur l'autre. Ils chassaient ensemble, lorsque l'un dormait l'autre montait la garde, lorsqu'un avait peur l'autre le rassurait. Ils étaient heureux de ce voyage. Ils en avaient sans aucun doutes appris bien plus ici qu'avec la gouvernante. Voilà à quoi ressemblait le vrai monde. Malgré les quelque scènes de violences qu'il était possible de voir, une certaine paix régnait. Feti'a comprit alors qu'un équilibre s'était installé. Le peuple avait besoin de la royauté et la royauté avait besoin du peuple.

Il leur arrivait de parler de maman. Ils se demandaient où elle pourrait bien être à l'heure actuelle, si elle était toujours en vie. Savait-elle ce qu'ils étaient devenus ? Peu probable.

Alors les deux panthères continuèrent leur route. Elles perdirent la notion du temps lorsqu'elles aperçurent au loin les montagnes rocheuses. Quoi ? Elles étaient donc arrivés jusque là ? Pö regarda alors sa sœur, les yeux pétillants

«  Vas-t-on enfin découvrir à quoi ressemblent ces fameux monstres que la légende raconte ? »

Effectivement, aussi étrange que cela puisse paraître, les deux panthères n'avaient pas encore rencontré de monstres à proprement parler. Jusque là ils avaient côtoyé des chemins relativement empruntés et où les dangers étaient rares. Alors Pö galopa vers cette montagne. Le mauvais temps se faisait plus violent qu'à l'accoutumé. Ils ne croisèrent plus personne. Feti'a était aussi animée par cette soif de découvrir l'inconnu, de voir sur quoi s'était basée cette légende de civilisations passées.

Une fois au cœur de ces montagnes, les deux panthères peinaient à progresser. Le vent cinglant, la pluie battante, tout les intimaient à renoncer.  Mais Pö semblait impossible à stoper. Pourtant Feti'a lui proposa sérieusement à faire demi tour. A son sens, ça servait à rien de risquer sa vie si l'on ne pouvait rien raconter en rentrant. Mais pour son frère, elle ne renonça pas. Puis le vent se calma, et la pluie s'arrêta.

Ils venaient d'atteindre un petit plateau où le sol avait retrouvé un peu de sa superbe. Quelque pousses d'herbe ici et là les permis de se remettre un peu de leur voyage. Alors même que Pö allait s'allonger pour se reposer, une créature difforme aux allures de chauve souris géante apparu dans le ciel voilé. Elle piqua sur la panthère noire, ses étranges serres noires, grande et puissantes, pointées vers lui, la gueule ouverte et toute dents dehors, hurlant à la mort et déchirant le terrible silence. Feti'a hurla.

" Vas t'en !"

Alors Pö se releva et déguerpi comme il pu, cherchant une cachette assez large pour l'accueillir sur ce plateau ouvert à toute attaque céleste. Rien. Feti'a paniqua, Pö galopait à tout va pour fuir ce monstre. Le monstre se rapprochait dangereusement, jusqu'à finalement attraper la panthère noire par les pattes arrières.

"AAAAaahhhh AU SECOURS!"

Il hurlait, terrorisé. Et Feti'a se sentait tellement impuissante. Que pouvait-t-elle faire pour sauver son frère? C'est là qu'une fourrure blanche, tel un éclair, traversa le paysage, galopant à toute allure sur le plateau, fondant directement sur cette chauve souris mutante. Cette chose prenait de la hauteur, aussi l'inconnu n'hésita pas à escalader des roches montagneuses qui prédominaient derrière ce plateau. Feti'a n'a pas eu le temps de tout comprendre qu'il bondit sur le volatile, toute griffe dehors. L'attrapant à l'aile droite, celui ci chuta et s'écrasa dans le plateau. Alors Feti'a galopa vers eux.

Il s'agissait d'une panthère des neiges, le pelage épais similaire à celui de Feti'a, mais malmené par le temps et la dure vie. Des plaies, des cicatrices, un pelage emmêlé et taché de saletés. La panthère continua son combat avec le mutant qui fini par lacher son frère, roulant l'un sur l'autre sans jamais arrêter des coups de crocs et de griffes. Finalement l'inconnu donna le coup décisif et le monstre s'écroula sur lui.

Feti'a et Pö se précipitèrent vers leur sauveur, pour plutôt leur sauveuse. Ils la louèrent de remerciement et de compliments. Mais elle ne semblait pas y être sensible. Elle leur répondit après avoir repris ses esprits:

" Des jeunes comme vous n'ont rien à faire dans ce genre d'endroit. Avez vous perdu la raison? Retournez donc dans les bras de vos parents! Vous n'êtes que des inconscients, ne vous a-t-on jamais raconté les légendes qui tournent autour de ce lieu maudit?"

Ses yeux bleus passaient de l'un à l'autre, le regard dur.

" Allez, rentrez chez vous, et que cela vous serve de leçon à l'avenir."

Elle les regarda une dernière fois, le regard rempli d'émotions. Mais les deux petits n'en virent rien. Alors elle reparti aussi vite qu'elle était venu, soudainement et sans crier gare.


****

hors jeu

parce qu'en général t'es quelqu'un

Surnom : Laya ou Bory
Âge : 17 annnnns
Ton animal préféré :
Des remarques :
Code : *nom nom nom* Grignoté le code.
©linus d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

“Aujourd'hui, je suis reine. Autrefois j'étais libre.” - Feti'a

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Northern Kingdom :: Rencontres :: Guichet des Inscriptions-