Northern Kingdom

Malgré ces années de paix, ne devrions nous pas attendre la fin de ce monde meilleur ?
 

Partagez|

Psyché || Être libre c'est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent.

Psyché「 ROYAL LIEUTENANT 」
« to protect the royalty. »
Ila (monnaie) : 1000
Messages : 1
Exp : 50
Date d'inscription : 12/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Psyché || Être libre c'est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent.  Mar 13 Juin - 19:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]PSEUDO/SURNOM

PSYCHÉ

Être libre c'est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent.

  • nomPsyché
  • surnomPsyché n'autorise pas les surnoms.
  • sexeFemelle
  • âge34 ans
  • lieu de naissanceDans les terres orientales, coeur des plaines sans fin.
  • racePuma, lion des montagnes, à votre guise mon ami.
  • métierLieutenant de la garde rapprochée.
  • groupeSécurité
  • famille et liensIremía ; Mère ; Marchande
    Alítis ; Père & mentor ; Aventurier
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

caractère

clique pour voir à qui tu as à faire

Dit-on que les yeux sont le reflet de l'âme. Que se cache-t-il alors derrière ces vertes prunelles ? Un esprit pour le moins calme, semble-t-il au premier abord. L’est-il vraiment ? Oh, vous êtes amusants ! En vérité, les questions et les pensées, dans sa tête, se bousculent sans cesse. Consciemment ou non, Psyché cherche et interroge, repasse la bande de ses souvenirs, adapte, prévois et calcule le futur. Il ne s'agit pas d'inquiétude, ne vous méprenez pas, juste d’un coeur pour le moins stratège. Et, bien au contraire, le sentiment d’angoisse, à peu de chose près, semble presque inexistant chez elle. “Vivre les malheurs d'avance, c'est souffrir deux  fois.” Quand bien même Psyché devra les affronter, elle les prend tels qu’ils sont, les accueille presque à bras ouverts. En tremplin, elle les transforme, de sorte qu’ils deviennent une force. Et s’ils venaient à la toucher en son cœur, elle serait bien trop fière pour l'afficher au reste du monde.
Cuirassée, certes, mais pas pour autant intouchable, Psyché se veut même facilement irritable. À moins qu’il ne s’agisse que d’un prétexte pour montrer les crocs. Avis aux chétifs bestiaux : ne restez pas dans les parages lors de ces furies qui, qu’on se l'accorde, restent impressionnantes​. Toujours est-il que Psyché est joueuse, à tous les sens. Acceptez les règles si cela vous chante, mais gare aux égratignures. Oh ! Oubliais-je ! Elle est rancunière.
Que dire d’autre ? … Sans pareil, sa curiosité la pousse à toujours chercher l’inconnu. Tout l'ennui trop vite, alors elle fuit cette lassitude par la nouveauté. Ainsi elle aime débattre et entendre les avis de chacun qu’elle prendra toujours comme un enseignement supplémentaire. En cela Psyché est particulièrement sociable. Elle apprécie également la compagnie des penseurs, ou encore de ces vieilles branches mal-aimés qui “divaguent”. Si l'écriture faisait parti de la culture Illawenne, son occupation la plus chronophage serait sans aucun doute la lecture. Quoique celles-ci serait vite remise en cause par l'agitation qui l'habite. La lionne tient difficilement en place et vagabonde souvent en périphérie de la capitale.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

physique

clique pour voir à quoi je ressemble

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comparé à d'autres races, le puma est félin de taille moyenne, mais pas moins imposant, plus encore les spécimens originaire des montagnes Rocheuses. Mesurant un peu plus de soixante centimètres pour presque cinquante kilogrammes, Psyché est d'un gabarit important pour une femelle. Sa silhouette fine et musclée lui accorde une très grande agilité, qualité propre au lion des montagnes, ainsi qu'une force non négligeable. Quant à ses prunelles, leur couleur est changeante, passant du vert lichen au vert de gris.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

histoire

clique pour découvrir ce que j'ai vécu


“Faut-il vraiment que je vous compte mon histoire ? … Aah … Si vous y tenez tant … Allez, venez donc vous asseoir.

Par où doit-on commencer ? Oh, ma naissance peut-être ? Je ne viens pas de lointaines contrées, je suis née au sein de ce trop paisible royaume, au coeur des plaines sans fin. Là bas, on y trouve ci et là, quelques chaleureux hameaux ; l’un d’entre eux est celui qui m’a vu naître. Fille de parents globe-trotter, ma douce et abject mère était marchande, quand mon géniteur était un vagabond, l’aventurier qui m’a donné ce goût si prononcé pour l’inconnu. Mais je ne l’ai connu que bien plus tard.

De ce hameau, je n’ai pas connu grand-chose. D’aucun lieu qui compose mes souvenirs d'enfance, en fait. Je ne connais pas, comme bon nombre, ces brefs souvenirs, plus physiques que psychiques, d’enivrantes odeurs rappelant la douceur des premiers âges. Dès que je fus assez grande pour supporter la rudesse des voyages, ma mère, avec elle, m’emporta et me porta jusqu’au bout de ces pays.

Iremía, quoique d’une très grande intelligence qui m’a toujours autant émerveillée qu’effrayée, n’est pas de ces personnes dont je vous conseillerai de croiser le chemin. À moins que vous ne m’en donniez une bonne raison. Toujours est-il que je ne vois en elle qu’un personnage de grand mépris. Tout, avec elle, n’a toujours était que question de profit, de rendement. Elle se sert de ses gens comme de pions, les cultivent et récoltent les fruits tant qu’ils en donnent. Cet être de vice et d’avarice possède des talents de manipulation qui relèverait presque du surnaturel. Quoique d’une très grande aide dans son domaine, cela n’a pas fait d’elle ce que l'on appelle une mère. Je n’ai jamais été qu’une pièce en plus dans son échiquier. Malheureusement, la crédulité de l’enfance nous porte trop souvent à voir nos parents comme des tout  puissant, des icônes. Je me souviens encore de sa rare bienveillance, de ces quelques gestes d'affection qu’elle pouvait avoir … Ceux là ont un prix inestimable et leurs souvenirs sont tels une divine caresse. J’aime à me dire qu’il s’agissait là d’une réelle délicatesse maternelle. Pourtant ces gestes n’avaient rien de l’amour pur. De simples images, des mirages, pour attendrir sa suite ou moi-même, pour mieux nous amadouer et nous prendre ce dont elle avait besoin.

J’aurais pu, dès lors, être cette enfant qui cherche à attirer les attentions et les faveurs. Il n’en fut rien. J'étais plutôt des calmes et sages petits. Il valait mieux cela que de subir son courroux, et de toute manière, ce comportement lui allait bien. “Oh, regardez comme ma douce enfant se tient ! Voilà ma réussite !”

Une chose pour laquelle je la remercie néanmoins, ce sont tous ces voyages, tous ces kilomètres que nous avons parcourus, dévorés. Ce royaume est sans aucun doute de toute beauté, et son peuple tout autant. J'aimais ces claires soirées d'été, où l’on écoutait les histoires des adultes, où je jouais avec mes éphémères amis. Jamais n’ai-je été amarré à nul part, et jamais je n’en ai souffert.

Les années passant, mon caractère s'est forgé. La rudesse de cette vie lui en donner les bruts contours. Bien vite, au désarroi de ma mère, ma voix a tonné. Je n’étais plus l’enfant sage, je suis devenue l’âpre adolescente qui ne se taisait plus, qui ne baissait plus les yeux. Désormais, je me défendais. J'étais donc son fardeau, et , vous savez bien, nous sommes prêts à tout pour se débarrasser du boulet qui entrave nos pas. Nos chemins se sont ainsi séparés durant ma quinzième année. L’obscurité fut mon alliée, et un petit matin, je m’en étais allée.

Cela m’a alors pris six lunes pour remonter jusqu’à l'épicentre du Royaume. J'espérais là-bas trouver une voix, un but. Je n'avais aucune réelle idée de ce que je cherchais, ni de ce que je trouverai. Toujours est-il qu'après une semaine passer à la capitale, je fis la hasardeuse connaissance de mon père.

J'aimais, le soir venu, visiter les auberges et les bars, rencontrer, célébrer la pluie et le beau temps. J'aimais la chaleur de ces lieux pullulant, débordant de joie et dans lesquels les éclats fusaient de toute part. Durant l’une de ces soirées, j’ai rencontré un groupe de joyeux larrons ; des marchands, des artisans, des colporteurs, et même un garde royale. “Alítis, pour vous servir ! Aventurier à mes heures !” Cela me frappa. L'univers n’est pas assez paresseux pour les coïncidences. Je lui demandais derechef s’il avait connu une marchande du nom d’Iremía. Mon cœur galopait à toute vitesse, portait par une joie qui n’avait d’égale que l'angoisse qui me prenait alors. Allait-il me jeter ou m’offrir la douceur parental qui me manquait tant ?

Nous avons rattraper le temps perdu pendant sept longues années que j’ai passer à ses côtés. Avec lui, j'ai tout autant voyager. J’ai rencontré ses amis, ses alliés ; d’anciens compagnons de voyages, des artisans, des nobles, des penseurs, des marchands, des paysans … Il m’a appris la faune et la flore de ces terres, m’a enseigné le combat, le maniement de mots et des crocs. En outre, plus qu’un père, il fut un mentor. Alítis m’a donner tout ce que je n'avais jamais espérer.

Peu à peu me suis-je rapprocher de la cour et de ses gens. À vingt deux ans ai-je décidé de m’engager dans l'armée royale. Loin d'être une tâche aisée, j’ai dû montrer ma valeur, ma force et ma loyauté. Leurs épreuves sont rudes et on ne vous fait jamais de cadeaux. Pourtant, j’aime ce rôle et ce parcours. Il s'agit d’un véritable choix de vie, mais celui me sied. J’ai su faire mes preuves, non sans travail et difficulté, mais je suis fière de ce j’ai atteints.”

hors jeu

parce qu'en général t'es quelqu'un

Surnom : Norxas
Âge : 18 ans
Ton animal préféré : Il y a trop de variété en ce beau monde pour me définir un animal favoris (:
Des remarques : J'aime l'ananas.
Code : Pour les gouverner tous ! MUAHAHA !!

Pardon.
©linus d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
Raat「 YOUR KING 」
« to govern them all. »
Ila (monnaie) : 1000
Âge : 39
Messages : 12
Exp : 50
Date d'inscription : 01/02/2014
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Psyché || Être libre c'est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent.  Ven 23 Juin - 16:52

Bienvenue officiellement ! Tu es donc validée mais comme convenu tu conserves accès à ta présentation ! ^^

_________________
UC
Pics avatar CharlyJade

Psyché || Être libre c'est vouloir que les choses arrivent, non comme il te plaît, mais comme elles arrivent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Northern Kingdom :: Rencontres :: Guichet des Inscriptions-